Utilisation des Huiles Essentielles

Naturelles et particulièrement riches en actifs, les huiles essentielles sont des alliées précieuses pour soigner un nombre important de nos maux quotidiens soit en automédication avec l’aide d’un guide ou les conseils de votre pharmacien soit sur prescription d’un médecin aromathérapeute, notamment dans le cas de traitement par voie interne prolongé ou intensif (certaines huiles prises par voie orale peuvent être toxiques à doses importantes : les conseils d’utilisation doivent être scrupuleusement respectés).

Dans tous les cas, il est indispensable d’utiliser des huiles essentielles de qualité, avec l’indication 100% pures et naturelles, l’origine, la partie de la plante distillée, le chémotype, huiles essentielles H.E.B.B.D. (Huiles Essentielles Botaniquement (nom latin) et Biochimiquement (matière active) Défini et de les conserver dans de bonnes conditions (flacons hermétiquement fermé à l’abri de la lumière).

Il existe plusieurs modes d’utilisation des huiles essentielles, principalement 3, ce qui rend les traitements pratiques, adaptables et finalement économiques sachant que souvent seulement quelques gouttes sont nécessaires. Elles peuvent en effet, être absorbées par les voies respiratoires, cutanées et orales selon leur composition, la sensibilisation de la personne à soigner et l’objectif thérapeutique que l’on veut atteindre. Il existe également une autre interface possible : l’interface buccale notamment lors de gargarismes ou de bains de bouche.

Il est fréquent que, pour une même indication, plusieurs huiles soient également intéressantes. Le choix se portera alors de préférence sur l’huile essentielle dont l’odeur plaît, ce qui renforcera l’efficacité du traitement. De même, il est souvent conseillé d’associer plusieurs huiles essentielles, afin de bénéficier de l’effet de synergie, comme il est normal d’agir à la fois par voie interne et par voie externe chaque fois que cela est possible.

1. La voie cutanée

C’est la voie idéale d’utilisation des huiles essentielles qui agiront au niveau local mais également de manière plus profonde dans l’organisme, les actifs traversant facilement la peau et les muqueuses, tout en stimulant l’odorat. Pures (Carotte, Lavande, Tea Tree, Ravensare…ou sur une surface très limitée) ou plus généralement mélangées à une huile végétale (10 à 20 gouttes pour 1 cuillère à soupe) telle que l’huile d’avocat, huile d’amande douce, de germe de blé ou de noisette, huile de tournesol, d’olive…, les essences peuvent servir à frictionner certaines parties du corps. Le massage, outre son action bénéfique propre, permettra une pénétration rapide des actifs dans l’organisme. L’application peut également être réalisée à l’aide d’une compresse maintenue quelques minutes sur la zone à traiter. Les applications se font habituellement deux fois par jour, le matin et le soir.

Attention,

Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes (Bergamote, Citron, Mandarine, Santal,…) : il est déconseillé de s’exposer au soleil après leur application. D’autres peuvent être particulièrement irritantes, si appliquées pures, notamment la Cannelle, l’Origan…riches en phénols ou monoterpènes.

Le bain, une voie dérivée,

mais particulièrement agréable :

C’est un excellent moyen pour tonifier ou détendre l’organisme, favoriser l’endormissement (Lavande, Orange, Douces nuits…), votre odorat sera lui aussi stimulé. Il est également indiqué pour les applications cosmétiques. Diluer 30 gouttes d’huile essentielle dans de l’alcool ou du bain moussant avant de les disperser soigneusement dans une baignoire d’eau chaude (les huiles essentielles étant quasiment insolubles dans l’eau, elles flotteraient à la surface et risqueraient de provoquer des irritations ou des brûlures cutanées. A faire loin des repas, 1 h avant ou 2 h après.

Sauna facial, pour un usage cosmétique

des huiles essentielles.

C’est un véritable soin du visage, facile et efficace dérivé du principe de l’inhalation. Verser 10 gouttes d’huile(s) essentielle(s) dans un repiquaient contenant de l’eau bouillante. Rester penché au dessus des vapeurs en recouvrant la tête d’une serviette pendant 15 à 20 minutes. La chaleur, l’humidité et l’action des huiles essentielles vont agir en synergie sur la peau, notamment pour traiter l’acné, la sécheresse cutanée ou estomper les rides.

2. La voie orale

L’absorption des huiles essentielles par la bouche est sans doute plus commode, mais c’est également la plus délicate du fait du risque de toxicité lors du dépassement des doses conseillées. On dispose habituellement 1 à 2 gouttes d’huile essentielle sur un sucre ou dans du miel. On peut aussi les mélanger à un yaourt ou à une boisson pas trop chaude (attention, les huiles essentielles sont volatiles). A prendre au maximum 3 fois par jour afin de pas dépasser 5 à 6 gouttes par jour sauf avis médical, dans ce cas les doses indiqués par votre médecin ou votre aromathérapeute devront être scrupuleusement respectées et dépasseront rarement 10 gouttes par jour.

L’usage interne,

Des huiles essentielles doit resté prudent chez l’enfant (jamais avant 7 ans), et toujours à demi doses. Les huiles essentielles riches en phénols et cétones, telles que Menthe (menthol), le Thym, le Thuya ou la Sauge… sont à prescrire chez l’enfant.

3. Les voies respiratoires

Les huiles essentielles sont composées d’un grand nombre de molécules volatiles qui pourront être libérées dans l’atmosphère à l’aide d’un diffuseur spécialement conçu pour cela ou transportées par la vapeur d’eau dégagée lors d’une inhalation afin de pénétrer dans l’organisme par les voies respiratoires et de stimuler l’odorat.

Inhalations

C’est un excellent mode d’utilisation dans le cas d’infections ORL, broncho-pulmonaires. Mélanger dans un bol 5 à 10 gouttes huile(s) essentielle(s) à une cuillère à soupe d’alcool à 90° si vous en avez, puis verser dessus un quart de litre d’eau bouillante. Il suffit alors d’inhaler la vapeur dégagée en se couvrant la tête d’une serviette. La fumigation doit durer 5 à 10 minutes. On peut également mettre quelques gouttes sur un mouchoir.

Parfums d’ambiance-aérosolthérapie

La plupart des essences peuvent être diffusées dans une pièce ou dans l’appartement dans le but d’assainir ou de désinfecter l’atmosphère (Eucalyptus, Pin, Ravintsara…), éloigner les insectes (Citronnelle, Géranium, Lemongrass), pour créer une ambiance relaxante ou stimulante (Lavande, Oliban, Menthe), ou tout simplement pour parfumer ou désodoriser (Citron, Mandarine, Ylang-ylang, parfum d’ambiance…). Il est conseillé de diffuser les huiles essentielles de manière continue pendant plus de 20 minutes afin de ne pas saturer l’air et éviter ainsi des irritations.

Attention,

Certaines huiles essentielles riches en phénols (ex. : Girofle, Thym…) irritantes pour les muqueuses ne doivent pas être utilisées en diffusion.

4. Interface buccale

Gargarismes et bains de bouche

Particulièrement intéressante pour lutter contre les infections et les irritations des muqueuses (maux de gorges, aphtes, douleurs dentaires…), cette méthode nécessite une très faible quantité d’HE et implique l’utilisation d’HE non irritantes pour les muqueuses. Il suffit de verser 1 à 2 gouttes d’HE dans un verre d’eau, de se rincer la bouche puis de recracher.

.

Précautions d'emploi

  • Etant donné leur concentration et leur activité, les huiles essentielles doivent toujours être utilisées avec parcimonie (quelques gouttes suffisent) et prudence, notamment chez l’enfant et la femme enceinte, allaitante, pour les quels la consultation d’un médecin aromathérapeute est particulièrement recommandée.
  • Les huiles essentielles doivent être rangées hors de portée des enfants. Attention également aux diffuseurs ‘’ouverts’’ ou aux coupelles contenant des huiles essentielles posées sur un radiateur.
  • L’utilisation pure des huiles essentielles est à proscrire en application externe au niveau rectal, génital, auriculaire, nasal et ophtalmique. En cas de contact accidentel, par exemple avec l’œil, rincer avec de l’huile végétale et non avec de l’eau (les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau). Pour la plupart des huiles essentielles, à quelques exceptions près comme la Lavande, la Carotte, le Tea Tree et le Ravensare, il est préférable de les diluer dans une huile végétale ou une solution hydro-alcoolique avant de les appliquer sur la peau.
  • Faire un test sur l’épiderme au préalable, l’huile essentielle pouvant irriter certaines peaux sensibles.